Outillages et techniques

Supports

Chassis
entoilés


Lin


Les chassis haut de gamme.

Conçus pour les professionnels, ce sont des châssis entoilés d’une exceptionnelle solidité. Leur pérennité est assurée par la grande qualité des matériaux utilisés et par le soin apporté à leur assemblage.
– Ces châssis à clés sont en bois de sapin de section particulièrement épaisse, ce qui constitue un gage de grande qualité et garantit un maintien optimal de la toile.
– La toile de lin, tissée est (300 gr /m2) s’adapte à tous les types de peinture :
gestuelle et brute ou au contraire fine et précise.
– Encollée de colle polyvinyle, elle confère à la toile souplesse et réactivité, même dans les conditions d’utilisation les plus exigeantes :
humidité, coups…
– Enduite d'un apprêt blanc acrylique, qui conjugue tradition et modernité. Souple, d’une bonne adhérence, il garantit une bonne conservation dans le temps.

Les chassis de gamme standard

Conçue pour le grand public, du débutant au semi-professionnel ce sont des toiles de qualité moindre, mais aussi moins chères. Ici intervient le rapport coût/qualité
– Ces chassis à clés sont en bois de section réduite par rapport aux chassis haut de gamme.
– La toile de lin peut-être, selon les cas, va être de moindre grammage.
– Quant à l'encollage et l'enduction elles seront de moindre qualité, en couche moins nombreuses.
Et s'il existe des toiles de très mauvaise qualité (à éviter), d'autres seront très correcte en coût et qualité. Cela peut se voir, au prix, au poids, et à la rigidité de la toile (quand on la secoue de droite à gauche).

Coton


Offre beaucoup de souplesse à la peinture à l’huile en renforçant son adhérence sur le support, même en cas de dosage très important.
Il résiste à l’Essence de Térébenthine, et ne jaunit pas.
Ce Médium convient bien pour les couches supérieures en leur conférant une brillance durable.

Mixtes


Le châssis entoilé en coton et synthétique Berge Plus Tecnic est une innovation récente dans les toiles mixtes pour peinture. Pour les artistes qui recherchent une grande finesse de trame , un bon grammage et une certaine élasticité, ce châssis est pour eux.

Caractéristiques du châssis entoilé coton et synthétique.
Fabriquées en Europe, les châssis sont réalisés à partir de baguettes en pin de section allant de 2 à 2,4 cm.
La toile est tissée à 35% de fibre synthétique et 65% de coton pour un grammage de 350g/m².
L’enduction de la toile passe par 4 étapes: 1 couche d’encollage et 3 couches d’enduit.
Cela garantit une excellente accroche de la couche picturale. Ainsi on peut s’autoriser de grandes libertés artistiques puisque le châssis supporte bien les couches épaisses et même le grattage au couteau. On appréciera sa finesse pour les portraits ou le travail en glacis.

Polyester


Toile châssis Ariane : cette toile doit son succès à ses excellentes qualités mécaniques et d'aspect. Toile tissée avec du fil polyester (diamètre proche du lin) régulier. Insensible à l'eau et à de nombreux agents chimiques. Excellente accroche de la toile. Pour tous types de peinture.
Le mariage efficace de la polyvalence et de la résistance !
Grammage de la toile : 440g/m².

Chassis
nus


Standards


doit être mélangé avec les couleurs utilisées pour les sous-couches. Il donnera à la peinture une consistance lisse, homogène, avant de devenir mat après le séchage.

Pro.


Offre beaucoup de souplesse à la peinture à l’huile en renforçant son adhérence sur le support, même en cas de dosage très important.
Il résiste à l’Essence de Térébenthine, et ne jaunit pas.
Ce Médium convient bien pour les couches supérieures en leur conférant une brillance durable.

3D


Offre beaucoup de souplesse à la peinture à l’huile en renforçant son adhérence sur le support, même en cas de dosage très important.
Il résiste à l’Essence de Térébenthine, et ne jaunit pas.
Ce Médium convient bien pour les couches supérieures en leur conférant une brillance durable.

Toiles
au mêtre


Lin


Coton


Jute


Mixtes


Synthétique


Les toiles peuvent être vendues au mètre, en ballot, ou en rouleau. Elles peuvent être vendues brutes ou apprêtées. La plus conseillée sera la toile de lin, pour ses qualités de stabilité à l'humidité. Aujourd'hui il semblerait que la toile de polyester a des propriétés intéressantes.

Carton
toilé


Support à peindre composé d’un toile (lin, coton, polyester) apprêtée contrecollée sur carton épais. Les cartons entoilés sont généralement employés pour la réalisation d’études et travaux préparatoires.

Panneau
de bois


Le plus généralement les panneaux en bois peuvent être facilement fabriqués à partir de planches de contreplaqués de 5mm et de tasseaux de 3cmx3cm, à 5x5cm pour les grands formats en mettant autant de traverses que necessaires.Ici, les tasseaux seront collés sur le contreplaqué

Cependant, des panneaux de bois tout faits sont vendus, leur seuls limites étant la taille :
le Tintoretto se compose de 5 couches de bois de peuplier et de tremble collées à l’aide d’un liant synthétique. La surface très plane de cette plaque en bois est stabilisée par un cadre en bois massif de 3,5 cm d’épaisseur. La plaque de bois et le cadre offrent une finition haut de gamme parfaite et très esthétique. La surface de la plaque de bois est finement polie et revêt une couleur naturelle claire. La densité du bois et sa structure permettent de travailler sur un simple apprêt.

Ce tintoretto Gerstaecker convient à de nombreuses techniques :
la peinture à l’huile, la peinture alkyde et les pastels à l’huile trouveront une dimension superbe sur la plaque Tintoretto. Il est également parfait pour la peinture d’icônes. Vous pourrez réaliser de superbes glacis ou des techniques “alla prima” ou “humide sur humide” avec autant d’aisance. Vous pouvez utiliser le gesso Gerstaecker ou le Capacryl pour préparer sa surface.

Papier
marouflé


Marouflage sur carton

Colle de peau 1 volume pour 10 d’eau
Caparol ou capaplex volume pour un volume d’eau

le grand problème du marouflé sur carton, c’est que souvent, la colle, exerce une traction sur le support et le déforme. Pour réussir à maroufler sur carton il faut équilibrer cette traction, en encollant les deux faces du support, et cela en même temps. Ainsi, sans attendre le séchage de la première face, on passe une deuxième couche de colle sur l'autre face.Une fois sèches, on maroufle le papier qu'on veut encoller en passant une première couche de colle qu'on laisse humidifier le papier, puis une deuxième couche avant séchage, et immédiatement, on maroufle le papier en chassant les bulles à la raclette, vers l'extérieur, en ayant pris soin de couvrir l'oeuvre d'un tissus léger genre polyester. Je conseille d'utiliser un carton bois.



Marouflage sur bois


Colle de peau 1 volume pour 10 d’eau
Caparol ou capaplex volume pour un volume d’eau

il existe deux types de bois utilisés pour le marouflage, le contreplaqué marine et depuis quelques années le médium. Comme pour le carton vous encolleraient des deux côtés votre support bois. Par contre pour le bois je vous conseillerai vivement d’utiliser une colle acrylique.
Après le la technique de maroufler est identique à celle ci-dessus.



Marouflage papier sur toile

Colle – Colle de farine & Colle de peau
Toile de lin décatie
Couche de protection, papier japon ou mousseline & 2 feuilles de papier lavis. (pour limiter l’impact des mouvements de la toile)

Vous aurez préalablement tendu votre toile sur un châssis, attention au droit fil et au décatissage.
On passera dessus une colle faite d’un mélange colle de farine et colle de peau de la consistance d’une pâte à crêpes.
Ensuite nous installons le papier lavis sur un support lisse et pas trop absorbant faces à encoller vers nous, et nous mouillerons à l’aide d’une éponge le papier lavis sans faire de flaques et jusqu’à qu’il soit complètement détendu.
Nous encollerons ensuite le papier sur la toile que nous poseront colle contre colle.
On chasse les bulles d’air et les excès de colle à la raquette passée sur un film polyester de protection.

On pose l’oeuvre à maroufler, sur un support de type contreplaqué ou médium, la face de l’oeuvre contre le support bois, entre le support bois et l’oeuvre nous mettons un film de polyester.

On fait un encollage léger je dirais même très léger sur l’oeuvre, puis nous posons la mousseline sur ce support.
Ensuite on ré-encolle par-dessus. Il est important que la mousseline dépasse de quelques centimètres de chaque côté de l’œuvre. On laisse sécher.

On vient coller la deuxième feuille de lavis humide, sur la mousseline, après encollage des de support. On laisse sécher.

On n’encolle les deux feuilles de lavis, à l’aide d’une colle fluide, on chasse les bulles d’air à la raclette l’oeuvre protégée par un film polyester.

On laisse sécher environ 20 heures.

Dans certain cas, vous pouvez après complet séchage, passer un coup de fer à repasser sur l’œuvre protéger soit par le film polyester, soit par un tissu épais et doux.



Marouflage toile sur Mur

Toile peinte
Colle synthétique de type caparol, capaplex ou Plextol.

Le Marouflage d’œuvre peinte sur toile sur un mur permet à un artiste de réaliser une oeuvre au sein de son atelier avant de l’installer sur un mur. Dans un premier temps, il faut préparer le mur, il doit être lisse, propre, exempt de trous et de bosses, et de préférence sans peinture.
Vous allez humidifier le mur l’imprégner avec, de préférence de l’eau minérale ou de l’eau de pluie.

Vous allez imprégner votre mur de colle synthétique (de type caparol, capaplex ou plextol) un volume de colle pour quatre volumes d’eau. Vous allez passer quatre à cinq couches de façon successive est toujours dans le frais.

La dernière couche se fera avec une colle synthétique diluer à un volume de colle pour un volume d’eau.

Vous allez laisser sécher pendant trois à quatre jours.

Vous allez ensuite impréger votre toile du mélange un volume de colle pour un volume d’eau, ainsi que le mur et vous allez appliquer votre toile sur le mur progressivement tout en chassant les bulles d’air à l’aide d’un rouleau en caoutchouc.

Chevalets

Chevalet
d'atelier


Un chevalet d'atelier à double barre garantie le maintient optimal des oeuvres de l'artiste, pour un confort maximal lors de l'application de la peinture.
L'élévation et l'inclinaison de la toile se font grâce à une manivelle. Ce genre de chevalet en hêtre est idéal pour les toiles de grands formats, pesant jusqu'à 40 kg. En effet, ce grand chevalet d'atelier peut maintenir des toiles mesurant jusqu'à 2,35 mètres
Le plus de ce genre de chevalet d'atelier est que certains disposent de nombreux rangements, grâce à des tiroirs.
Dimensions du chevalet :
Minimum : H 205 cm x L 99 cm
Max : H 390 cm x L 99 cm

Chevalet
transformable


Voici un chevalet d'atelier convertible très ingénieux ! Fabriqué en bois de hêtre évaporé et huilé pour une solidité maximale, ce chevalet permet de peindre sur un support inclinable à 90° !
En effet, ce chevalet d'atelier convertible peut se transformer en table de 90 cm de hauteur.
Le chevalet pourra supporter des toiles de 10 kg mesurant jusqu'à 180 cm.

Dimensions du chevalet convertible :
Minimum : 160 cm de hauteur x 54 cm de largeur x 61 cm de profondeur
Maximum : 264 cm de hauteur x 54 cm de largeur x 61 cm de profondeur

Chevalet
académique


Un chevalet académique doit avoir des qualités de solidité, de stabilité et de taille. Qualité, tout d'abord, grâce à son bois de hêtre évaporé et huilé, gage de solidité et de durabilité.
Praticité ensuite grâce à la crémaillère en métal, pour régler la hauteur.
Certains modèles permettent une inclinaison de la toile pour assurer le maintient de la toile presque à angle droit et corriger l'inclinaison de ce genre de chevalet.
Dimensions du chevalet :
Minimum : 176 cm de hauteur x 66 cm de largeur x 76 cm de profondeur max
Maximum : 245 cm de hauteur x 66 cm de largeur x 76 cm de profondeur max

Chevalet
de campagne


Un chevalet de campagne est fabriqué en bois traité, ou en alluminium. Les réglages du porte-châssis peuvent se faire sur toutes les positions entre la verticale et l'horizontale... ce qui permet de l'utilisation à plat telle une table !
Ainsi, ce genre de chevalet peut être utilisé pour des réalisations à la peinture mais aussi pour des techniques plus humides, notamment l'aquarelle.
Plus ce genre de chevalet sera grand et lourd plus il pourra maintenir de grandes toiles, cela dépendera des modèles! Les modèles en alluminium auront le défaut de leur légéreté.
Une fois déplié, un chevalet de campagne pourra faire jusqu'à 268 cm de hauteur, pour 80 cm de largeur, et dans cet exemple replié, il fera 103 cm de hauteur, 25 cm de largeur et 10 cm de profondeur.

Chevalet
de table


Le chevalet de table en bois réglable est solide si au bois d'épicéa. Pour un usage idéal, un chevalet de table est réglable en hauteur grâce à son piédroit et le réglage de son angle. Enfin, grâce à un pied escamotable, ce chevalet doit être facile à ranger.

Pinceaux

Sachez choisir vos pinceaux

Dans les milliers de pinceaux qui existent, chacun d’eux a son utilité et ses caractéristiques qui lui sont propres. S’il en existe autant et qu’il en sort régulièrement de nouveaux sur le marché, c’est pour que tout le monde trouve LE pinceau qui lui convient parfaitement. Mais comment s’y retrouver? Quel pinceau choisir? pour peindre à l‘huile : Fibres synthétiques ou poils naturels, tout est possible. (Sauf les petit-gris comme nous venons de voir, pas assez résistants aux solvants). Certains poils naturels ont les même caractéristiques que les synthétiques si ce n’est qu’ils sont plus fragiles, comme le putois, l’oreille de bœuf, le poney ou le kevrin. Ils sont traditionnels et sont très agréables à utiliser. Doux et nerveux à la fois. Pour l’acrylique et l’huile, tellement de choix de pinceaux sont possible qu’il faut à ce moment-là passer à la question suivante : Déterminer la manière de peindre.



Poils


soie


Les pinceaux en soie

Ce sont en fait des pinceaux en soie de porc.
Les fibres naturelles de ces outils de peinture sont obtenues à partir de porc provenant de différentes régions du monde. Ces pinceaux ne sont pas les seuls à avoir des poils naturels, mais ils figurent parmi les plus demandés lorsqu’il s’agit de peindre à l’acrylique ou bien à l’huile. La soie de porc a pour spécificité sa forme cambrée, rappelant celle de la fourche. Les pinceaux en soie peuvent également se reconnaître du fait que la finition de leurs touffes prend la forme d’un V, à l’angle.
Pour les décrire davantage, et mettre en relief les caractéristiques qui les rendent appréciables avec l’acrylique et la peinture à l’huile, disons que les pinceaux en soie sont d’une fermeté hors du commun. Leur résistance ainsi que leur élasticité leur donnent de supporter les masses épaisses que forment souvent ces deux sortes de peinture. Une acrylique mélangée à du médium sera par exemple agréablement couchée sur une toile, puisque les pinceaux en soie de porc s’adaptent on ne peut mieux à la peinture pâteuse. Les pigments aux composantes huilées se verront à leur tour bien granulés sur grandes surfaces, car les poils de ces pinceaux accrochent bien la peinture, apportant ainsi toute la fermeté nécessaire au geste. Aussi, il est pratiquement évident de constater que ce genre de pinceaux est mieux adapté pour étendre des couches de couleurs onctueuses.
L’uniformité des couleurs pourra également être conservée en peignant en douceur, sans appuyer plus qu’il ne faut.
L’important lors du choix des pinceaux en soie, c’est que ceux-ci soient préférablement naturels à 100% et que leurs viroles tiennent bien. Ces quelques critères de qualité sont en général respectés par les fabricants. Raison pour laquelle sans doute, ces pinceaux peuvent devenir plus coûteux que les autres, surtout lorsque les poils ont été extraits de porcs originaires de la Chine.
Du point de vue du nettoyage des pinceaux en soie, il faudra d’abord identifier la peinture avec laquelle ces outils sont employés. Si c’est de l’acrylique dont il est question, l’essence de térébenthine peut faire l’affaire pour un décapage complet des résidus de peinture. Lorsqu’il s’agit de la peinture à l’huile, on a l’habitude de laisser les pinceaux reposer quelques minutes dans de l’huile de lin, pour ensuite les rincer doucement, mais très convenablement.

synthétique


Pinceaux synthétiques

Conçus pour l'acrylique, ils ont gagnés leurs lettres de noblesse, certains pouvant presque concurrencer le poil de martre... j'ai dit presque. Pour correspondre à toutes les potentialités de la peinture (acrylique) qui sont immenses, ils autorisent le travail en épaisseur ou en glacis. En fonction du type d’usage, il faut donc choisir l’assortiment de pinceaux qui correspond. Ainsi, vous n’aurez plus de difficulté à réaliser vos œuvres. Selon le type d’usage, vous pourrez choisir entre la gamme de pinceaux Nova de Da Vinci, Top Acryl de Da Vinci, Elite de Manet et la gamme de pinceaux en sets. En effet, les pinceaux Nova de Da Vinci sont disponibles en formes plates, rondes et usées bombées, avec des tailles variant selon la forme (N°0 à N°28). Ce sont les marques qui font références en la matière, et s'ils ont un coût non-négligeables, ils sont plus facile d'entretien que la martre.

martre


Brosses rondes en poils de martre

Un pinceau de bonne qualité se reconnait par la nature des poils constituant sa touffe.
Aujourd’hui, les pinceaux Martre Rouge font partie des pinceaux les plus résistants et les plus souples du marché.
Ces pinceaux ont fait leurs preuves depuis de nombreuses années, surtout pour la qualité de leurs poils. Ces derniers proviennent d’un mammifère carnassier à fourrure appelé martre. Les plus appréciés proviennent de la martre rouge Kolinsky et de la martre rouge Oussiri.
En effet, les poils prélevés sur la queue de cet animal sont rouge doré, d’aspect fauve et extra-fin. Ce qui permet de réaliser avec finesse des travaux de détails et de précisions.
Les pinceaux Martre Rouge sont incontournables pour la réalisation des œuvres de qualité.
Ils satisfont les exigences des artistes en contribuant à la réussite des applications et des finitions.
Ces pinceaux sont disponibles en plusieurs formes et tailles (longue, court). Selon les besoins, ils s’adaptent parfaitement aux techniques les plus utilisés. Même si aujourd’hui, les fabricants utilisent les poils de martre rouge d’origine diverse, ces pinceaux gardent une place de choix surtout pour les caractéristiques de leurs touffes de poils.
En effet, la caractéristique principale d’un pinceau à poils de martre rouge est sa grande capacité d’absorption des couleurs. Ce qui permet d’obtenir des nuances fines dans la texture souhaitée. Pendant l’application des couleurs, sa touffe de poils souple et élastique ne laisse aucune trace. Il se caractérise également par sa vigueur, sa nervosité, sa souplesse et sa résistance.
Par ailleurs, ce pinceau haut de gamme nécessite un entretien régulier et soigné. Si vous peignez en glacis, ou des surfaces lisses, n’hésitez pas à les utiliser, en fait ce seront les seuls pinceaux viables. Attention, prenez en soin, ils coûtent cher (90 euros pour un pinceau martre kolinsky n°20).

Kevrin+


Brosses en fibre de Kevrin+.

Parmi les types de pinceaux disponibles, les pinceaux en Kevrin +. Ce nouveau mélange, fruit de 3 années de recherche et de développement, combine les atouts de plusieurs poils naturels aux toutes dernières découvertes en fibres synthétiques de Raphael.
Résistance et nervosité, douceur du touché, rétention de la couleur, finesse de la fleur..., et amélioration de la mémoire de forme, solidité accrue des fibres, plus grande facilité de nettoyage.

Putois


Brosses en poil de putois.

Les poils de putois offrent une souplesse et une nervosité remarquable pour réaliser des détails et traits fins à l’huile ou à l’acrylique. Vous apprécierez toutes leurs qualités pour les travaux fin. Le pinceau Léonard en poils de putois est idéal pour les fonds, premières phases et reprises. Leur coût est très correct, à essayer.

Formes


Plats


Pinceau plat

Le pinceau plat possède des poils longs. Ceux-ci sont regroupés ensemble par un serrage métallique et forment un carré à l'extrémité. Ce pinceau sert à créer une ligne droite ou à remplir une importante surface avec de la peinture. Dans certains cas, le pinceau à brosse plate dispose d'une virole courbée, permettant de peindre dans les endroits difficilement accessibles.

les différents modèles

Le pinceau plat se décline généralement en 2 versions :
le pinceau standard
le pinceau angulaire.
Le pinceau standard permet d'appliquer de la peinture, du vernis, de la laque. C'est ce modèle qui sert à peindre l'ensemble de la surface. Par contre, le pinceau angulaire intervient lorsque vous allez faire un remplissage dans les angles. Par ailleurs, la taille de la brosse varie d'un modèle à l'autre.
La largeur universelle est notamment de 40 mm. Néanmoins, si vous travaillez sur une grande surface,
vous pouvez choisir une taille légèrement plus grande comme la taille 60, 70, 100 mm ou plus.
Dans le cas d'un travail de précision, la largeur de la brosse doit être plus petite : 4, 6, ou 10 mm afin de réussir à mettre en avant les détails pour une finition irréprochable.

Rond


Pinceau rond

Le pinceau rond possède des poils longs serrés par un cerclage en plastique pour avoir une forme arrondie.
C'est un outil de peinture prévu pour les travaux de précision. Il convient parfaitement pour faire des esquisses, pour dessiner des contours ou pour réaliser un remplissage dans un espace restreint.

les différents modèles

Il existe 3 types de pinceaux ronds : Le pinceau classique : il est relativement épais (jusqu'à 25 mm d'épaisseur). Il sert surtout à faire un contour épais ou un remplissage important.
Le pinceau pointu : ses poils forment une pointe à l'extrémité. Il est utilisé spécialement pour réaliser des détails ou une retouche.
Le pinceau de détail : il ressemble au pinceau pointu, mais ses poils sont plus courts et plus fins. Il est parfait pour un travail impliquant une grande précision comme tracer une ligne ou faire un tableau.
Au niveau du matériau, il existe un large choix. Les poils peuvent être en fibres synthétiques ou en fibres naturelles.

Usé-bombé


Pinceau usé bombé

Si vous pratiquez la peinture à l'huile ou à l'acrylique, vous aurez certainement besoin d'un pinceau usé bombé.
Souple et nerveux, ce pinceau nécessite un bon grip pour la meilleure des prises en main. Vous allez l'apprécier longtemps. Il permet de faire les pointes ou les tranches, idéales pour les reprises, les finitions, les glacis et les dégradés. Un numéro indique la largeur du pinceau.

les différents modèles

Le pinceau usé bombé est très précis. Un même modèle peut exister avec différentes largeurs de pointes, allant de 5mm, jusqu'à plus de 40mm.
La finesse d'une brosse, sa cambrure, donnent un maximum de ressort, de précision pour un geste spontané.
La pointe plate permet de travailler en pointe ou sur tranche.
Vous pouvez choisir différents types de poil
les pointes en fibres synthétiques dorées à bout noir ;
les pointes en fibres blanches synthétiques ;
les soies spéciales liées sur cambre ;
les poils de martre.
Notez que si les poils synthétiques sont plus adaptés pour l'acrylique, pour la peinture à l'huile, on pourra utiliser indifféremment les pinceaux à poils synthétiques ou naturels. Au niveau des tarifs, cela peut faire de grandes différences.
les pinceaux en martre peuvent parfois atteindre la centaine d'euros !

Éventail


Pinceau éventail

Appelé également pinceau à blaireauter, le pinceau éventail est couramment utilisé dans les travaux de l'aquarelle et dans les Beaux-Arts.
La forme en éventail de sa tête permet de réaliser des portraits, des paysages plus vrais que nature. Il permet alors de travailler l'aspect feuillu d'un arbre ou les effets cailloutés d'un sentier. On l'apprécie dans les techniques de l'estompage et dans la dorure.

les différents modèles

Les différents modèles du pinceau éventail varient en fonction du diamètre de l'ouverture de l'éventail. Souvent numérotés, ils peuvent avoir un diamètre de 5 mm à 12,5 mm.
Le pinceau à petit éventail possède un diamètre d'environ 5,3 mm. Il est surtout utilisé pour réaliser des détails, pour raffiner les images comme les herbes par exemple ;
Le pinceau éventail possédant un diamètre d'environ 7 mm figure comme un accessoire polyvalent pour tous travaux de peinture ;
Les pinceaux de taille moyenne ont un diamètre variant de 9 à 10 mm. Avec un volume moyen d'éventail, ils sont adaptés pour faire des fondus et des à-plats ;
Les pinceaux grande taille, quant à eux, sont réservés pour estomper les couleurs de façon à obtenir un rendu subtil et débordant de finesse. Leur diamètre varie de 10 à 12,5 mm.

Biseauté


Pinceau biseauté

Un pinceau biseauté se distingue par sa brosse plate plutôt anguleuse. Cette forme a été conçue afin que les artistes puissent l'utiliser de deux manières. Si le plat de la brosse permet d'étaler convenablement la peinture, la pointe va servir à accéder les petits espaces.
Il a l'avantage d'être utilisé dans toutes les peintures : gouache, aquarelle, acrylique ou huile.

les différents modèles

Les artistes préfèrent des pinceaux biseautés à manches courts lorsqu'ils optent pour ce genre de pinceau. Le bois est généralement la matière de conception du manche. On peut trouver plusieurs tailles de pinceaux biseautés.
Le pinceau biseauté petite taille présente une largeur d'environ 4,1 mm. Il permet de marquer des petits contours ;
Le pinceau biseauté moyen d'environ 7 mm permet une bonne prise de couleur, mais aussi pour tracer des effets spéciaux ;
Le pinceau en biseau grande taille, souvent représenté par une largeur de brosse de 12 à 15 mm, permet de réaliser aussi bien des fondus que des contours sur des zones plus ou moins importantes.

Spalter


Pinceau spalter

Le pinceau spalter possède une brosse plate et large. En matière artistique, il permet de peindre des objets décoratifs ou de la toile. Certains pinceaux spalter sont utilisés dans le but de faciliter le lissage d'un vernis, l'application d'enduit ou d'huile. Leurs manches sont généralement courts pour que l'artiste contrôle mieux son pinceau.

les différents modèles

Les différents modèles de pinceau à spalter varient en fonction de leur diamètre, de leur épaisseur et du matériau utilisé. Que ce soit en matière synthétique ou naturelle, il facilitera vos coups de pinceau tout en vous procurant les meilleures satisfactions à l'œuvre. La taille varie de 12 à 60.
Le pinceau spalter taille moins de 20 : de petites dimensions, il est surtout indiqué pour les petites surfaces et pour raffiner un dessin;
Le pinceau spalter taille 30, un peu plus épais, il possède une largeur d'environ 30 à 40 mm;
Les modèles de tailles 40, 50, et 60, sont des pinceaux de grandes dimensions ayant une largeur variant de 45 mm à 100 mm. Ils sont utilisés pour les grandes surfaces.



Si vous peignez avec une précision des détails, alors il vous faut un poil souple et un manche court. La taille du manche est importante car elle joue sur la maniabilité. Plus le manche est court plus vous êtes proche de votre support et plus le pinceau est léger, vous avez donc plus d’habileté. Quant au choix du poil, plus il est dur mieux il étale la peinture. Mais s’il est trop dur, il laisse des traces de poil dans la pâte picturale, ce qui fait assez grossier lorsqu’on cherche à obtenir un modelé doux aux détails précis. Donc, pour exécuter des détails ou peindre avec précision, que ce soit en acrylique ou à l’huile, les pinceaux synthétiques sont parfaits. Comme on l’a vu précédemment, ils sont doux (donc pas de trace de poils) et suffisamment nerveux pour étaler la peinture. Certains poils naturels ont les même caractéristiques, comme le putois, l’oreille de bœuf, le poney ou le Kevrin. Si vous peignez en aplats avec des empâtements, un poil dur avec un manche long! Car vous pourrez prendre plus de distance avec votre support donc avoir plus de souplesse dans vos gestes. La soie de porc de chine est un poil dur, souple et résistant. Souvent vous lirez ou vous entendrez que c’est le pinceau indispensable pour la peinture à l’huile, une brosse idéale pour les effets de relief et pour étaler la peinture en grosse quantité. Personnellement je n’aime pas trop, je trouve qu’ils sont trop durs donc ils laissent des traces des poils (comme des rayures) et je les trouve très fragiles. Ils résistent certes aux solvants mais le poil étant rigide, il se plie rapidement, par conséquent on se retrouve avec une brosse dont les poils partent de tous les côtés. Et irrécupérable. Mais a contrario vous trouverez de nombreux adeptes. Ce sont des brosses qui se vendent très bien malgré tout de par leurs caractéristiques. A essayer donc!

Couteaux

couteaux à peindre Couteaux à peindre standards, grands couteaux, couteaux spéciaux... L’importance de l’usage des couteaux à peindre pendant les différentes étapes de l’application des couleurs sur un support n’est plus à démontrer.
qualité étude Ils sont utilisés pour travailler les couleurs par empâtements et pour étaler la peinture épaisse. Ces couteaux jouent également le rôle du pinceau et de la brosse. Ils permettent en effet de déposer les couleurs denses et épaisses sur les supports afin de les étaler pour avoir le résultat escompté.
Avec ces outils, vous n’avez donc plus de difficulté à manipuler la peinture Acrylique et la peinture huile, pures ou mélangées avec des additifs. Assimilables aux truelles, les couteaux à peindre sont généralement équipés de lames en acier flexibles.

L’extrémité de ces lames ont plusieurs formes :
qualité super-fine allongée ou courte, arrondie ou pointue, triangulaire, trapèze ou rectangulaire. Elles sont asymétriques ou symétriques. Par ailleurs, ces couteaux se caractérisent par des manches fins « coudés » facilitant la manipulation de la peinture sans frottement de la main contre le support.
Ces outils ont également l’avantage d’être inoxydables, donc utilisables pendant de nombreuses années. Ils permettent non seulement de mélanger les couleurs, mais également de bien gratter la matière sur un support afin d’étaler parfaitement les couleurs. En tenant ces couteaux inclinés, vous pouvez peindre de grandes surfaces.
Pour une parfaite application des peintures à huile, des peintures Acryliques et des auxiliaires permettant de travailler la matière (gels, mortiers, etc.), il est donc indispensable d’utiliser des couteaux. Offrez-vous des couteaux à peindre de bonne qualité !
Ils sont vendus en set ou à l'unité.



Couteaux larges de Liquitex

qualité fine Liquitex, l’un des experts en matière d’accessoires de beaux arts, produit également des couteaux larges liquitex. A vue d’œil, on constate aisément que la lame des spatules liquitex est évasée, donc propre à transporter une très bonne quantité de peinture en pâte. Ces couteaux larges de marque liquitex sont tous inoxydables, donc résistants à l’agression des composantes de peinture comme l’acrylique. Les couteaux larges liquitex sont conçus pour être compatibles avec tout type de peinture. Ce sont des couteaux de très grande qualité. Il en existe qui répondent aux formats classiques de grandes largeurs, et d’autres qui proviennent de réalisations innovantes entreprises par la marque liquitex. Ces spatules possèdent des manches confortables qui tiennent bien dans la main du peintre, et qui sont résistants face à tout type de pression raisonnable pour l’étalement d’un médium. Il est conseillé de se servir des couteaux larges liquitex dans les travaux à très grandes surfaces, ce qui fait penser que ce sont des spatules qui sauraient plaire aux professionnels. En effet, on retrouvera la technique de peinture au couteau très souvent dans l’exécution de paysages aux effets originaux quoique réalistes. Ainsi, les spatules sont pour beaucoup d’artistes plus faciles à manier que les pinceaux. On peut avoir l’impression que l’on utilise ses propres doigts tant les gestes sont sûrs, avec des précisions que pourraient difficilement apporter des pinceaux à manches longs. En décidant de mettre ses couteaux larges liquitex sur le marché des spatules haut de gamme, la marque n’a pas du tout lésinée sur la qualité. On peut tout de suite sentir à leur contact que c’est du matériel de pro qui est proposé, avec le design qui lui correspond, le tout aidant à faire des applications rapides avec de très généreuses couches de couleur.



Les couteaux "Manet"

qualité fine Le couteau Manet est comme le couteau à peindre traditionnel possède une lame plutôt longue, au bout effilé et arrondi, avec parfois la configuration d’un rectangle ou d’un losange. Sa tige est également recourbée à la manière de la truelle afin de ne pas gêner le coloriste lors de l’application des couleurs.
Ces couteaux de qualité, sont de fabrication artisanale, ce qui laisse présager que la traditionnelle technique de production des spatules a été conservée. C’est au Nord de l’Italie que l’on situe la provenance des couteaux à l’unité manet. Ils sont ensuite présentés au grand public, aux professionnels et novices en matière de peinture afin de leur permettre de réaliser des applications aux peintures brutes, tout comme à l’ancienne.
Les manches sont toujours en bois, agréablement tenus et souples à l’usage. Ces couteaux peuvent différer de par leurs longueurs ou leurs largeurs distinctives, et ils servent aussi et surtout à l’étalement de fines touches, contrairement aux couteaux les plus larges. Ces accessoires à peindre sont davantage recommandés pour des toiles de taille modeste, jusqu'à 50F. Puisque leurs formes et leurs tailles ne sont pas excessivement dissemblables, il n’est pas grand besoin que les couteaux à l’unité manet soient vendus en set. En avoir un ou deux à portée entre les séries A et Z, devrait largement suffire pour peindre au couteau dans de très bonnes conditions. Aussi, comme la plupart des instruments à peindre confectionnés par des mains expertes, les couteaux à l’unité manet durent longtemps s’ils sont soigneusement nettoyés après usage.



Pinceaux-spéciaux



Outils en mousse

couteaux à peindre Dans la grande famille des accessoires de peinture, il y a aussi les outils en mousse. C’est-à-dire qu’en lieu et place des poils synthétiques ou en soie, on aura une texture en mousse, douce et supportant bien la peinture classique.
Ces outils en mousse ne sont donc pas conseillés pour des travaux comme le vernissage et la pose de laque, mais plutôt pour aider à étendre la peinture acrylique, aquarelle ou à l’huile, selon les besoins.
3 grandes catégories peuvent au moins être retrouvées dans la classe des outils en mousse spécialisés dans les beaux arts. Il s’agit des rouleaux en mousse, des spalters en mousse, ou des tampons de même texture. Chacun d’eux sera employé à des fins bien précises.
qualité étude Pour étendre facilement et agréablement de la peinture sur de grandes surfaces, il n’y a rien de mieux que les rouleaux pour s’en charger. Avec des couleurs mats et satinés, on se passera très bien des gros pinceaux à bouts ronds, pour utiliser des rouleaux en mousse bien plus adaptés. Ils permettent un étalage rapide de couches légères, sans avoir pour autant à repasser systématiquement sur des zones oubliées comme lorsqu’il s’agit d’un pinceau.
qualité étude Après le passage au rouleau sur une toile de grand format par exemple, l’un des outils en mousse qui saura être efficace est le spalter en mousse. En effet, le rouleau posera la peinture et le spalter aidera à l’étirer efficacement, surtout si le volume de couleurs est plutôt important. Cette catégorie d’accessoire en mousse est très commode, car au lieu d’avoir à resserrer les poils d’un spalter en poils, on aura juste à tirer sans trop appuyer et resserrer. qualité super-fine Viennent enfin les tampons en mousse, qui aident à obtenir des effets artistiques recherchés par beaucoup d’artistes, et étant également appréciés pour les loisirs créatifs. Les outils en mousse prendront dans certains cas l’apparence de pinceaux en mousse. Ceux-ci étant utiles pour conserver la peinture, mais aussi pour générer des formes très régulières avec des couleurs peu diluées à l’acrylique ou à l’huile.
En résumé, les outils en mousse sont des outils agréables pour ceux qui peignent et veulent aller vite ; pour ceux qui n’aiment pas trop les dépassements de couleurs ; mais aussi pour ceux qui apprécient les effets de couleurs réguliers et très décoratifs.



Pinceaux toutes formes, toutes matières

A l’opposé des pinceaux pour aquarelle, acrylique ou huile, les pinceaux spéciaux n’ont pas toujours l’apparence des pinceaux classiques. Il en existe différents types, tous servant à un usage bien précis, et ayant des formes allant de l’ordinaire au plus extraordinaire. Retenons donc que si l’on catégorise aujourd’hui ces pinceaux de « spéciaux », c’est parce que d’abord leurs formes sont inhabituelles, et ensuite parce qu’ils permettent des gestes tout simplement spéciaux qui ne seraient pas possibles avec d’autres matériaux.
qualité fine Comme exemple de pinceaux spéciaux, on peut bien entendu citer la brosse palette à 4 pouces qui a ses poils très resserrés et très résistants, permettant de balayer les grands surfaces avec de la matière épaisse. D’autres pinceaux spéciaux aident à faire le même travail d’étalement des mediums, mais avec des épaisseurs réduites : c’est le cas de la brosse palette à une pouce.
qualité fine Hormis le brossage, il y a également les pinceaux spéciaux qui se spécialisent dans la création d’effets plutôt particuliers. Ainsi, pour avoir un effet de taches ou d’éclaboussures, ce n’est pas un pinceau en martre qu’il faudra avoir, mais plutôt une brosse à projection ronde. On remarque alors que tous ces pinceaux ont des fonctions qui leur sont propres, et qu’ils sont aussi adaptés à certaines classes de peinture.
qualité fine Si un artiste cherche à savoir s’il a réellement besoin des pinceaux spéciaux pour réussir son œuvre d’art, il lui suffit juste de soupeser la limite de ses pinceaux, par rapport au résultat qu’il entreprend d’obtenir. Et c’est le cas de le dire lorsque l’on considère par exemple la précision que requièrent les travaux au pochoir. On peut donc comprendre par là pourquoi il a fallu élaborer un pinceau qui soit bonnement spécialisé pour ce type d’ouvrage à creux.
qualité fine Autant ils sont spéciaux, autant les variétés de pinceaux spéciaux sont nombreuses et différentes d’un commerce à un autre. Ceci sans compter que chaque forme d’entre ces instruments comporte des tailles différentes : des plus fins aux plus épais et larges, que l’on peut reconnaître grâce à leurs numéros croissants.
qualité fine Il peut y avoir encore des pinceaux sans poils, mais conçu à partir du caoutchouc ; et encore des pinceaux qui deviennent des embouts de doigts, afin d’aider à ne pas faire dépasser les couleurs.


outils

Traçages


Une bonne regle, un te qui reste bien à angle droit, des equerres, à 30/60, ou à 45/45 sont des outils qui peuvent s'avérer utile.
En effet, dés que l'on dessine des paysages de villes, d'intérieur, des questions d'orthogonalité peuvent intervenir
Aussi n'hésitez pas non plus à vous équiper de compas, et de perroquets (règles pour tracer des elipses). Il existe quantité d'outils de traçage, de letttres, de symboles... des compas à verges jusqu'à 1m de rayon. Pour réaliser des perspectives, un cordeau à tracer peut s'avérer utile, surtout quand votre règle n'aura plus la taille requise.

Tire-Ligne


Les tire-lignes peuvent s'avérer utile quand il s'agit de tracer des lignes droites à l'encre, mais aussi à l'huile, si elle est suffisament diluée.
Bien sur, cet outil sera plus utilisable sur des tableaux réalisés en glacis, ou sur des tableaux lisses, mais bon pourquoi ne pas essayer sur des tableaux faits au couteau
Certains tire-lignes peuvent s'adapter sur des compas, et sinon ils peuvent être utilisés avec toutes les règles comme les perroquets, par exemple.
Le tire-ligne doit être de la plus haute qualité; il doit être muni de palettes en acier trempé de grande qualité; de plus, il doit être aiguisé convenablement à l'usine. L'extrémité des palettes doit être tranchante, mais non pas au point de couper le papier.
Le modèle de type suédois, pourvu de palettes très larges qui peuvent contenir une grande quantité d'encre, est extrêmement utile pour tracer des lignes longues et épaisses. Ce modèle est aussi adéquat pour des travaux demandant de petites quantités d'encre, étant donné qu'il est possible de régler facilement la plume pour l'épaisseur de ligne choisie et de la nettoyer facilement après usage.
Les modèles sont d'une variété incroyable, tire lignes doubles, tire lignes larges américains, tire lignes courbes pour tracer des lignes flexueuses, et d'autres conçus pour faire un trait le plus fin possible
La plume doit être inclinée à un angle d'environ 60° par rapport au papier et tenue dans la direction selon laquelle la ligne doit être tracée, et dans un plan vertical passant par la ligne.

Godets


Les godets qu'ils soient doubles ou simples, n'ont pas de véritable utilité dans le cadre d'une pratique en atelier, par contre ils sont parfaitement conçus pour les peintres d'extérieur. Hermétiques pour un transport sur, ils se coincent sur la palette grace à leurs système de pince. C'est mieux qu'un bocal au pied du peintre qui se renverse à la moindre faute d'inattention.

Palettes


Ce qui vaut pour les godets, vaut pour les palettes. Leur usage est absolument nécessaire et adapté pour un peintre d'extérieur, mais si vous en avez la possibilité en peinture d'atelier, mieux vaut une belle dalle de marbre. Les palettes en bois doivent être huilés, imperméabilisés. Elles s'encrassent vite si on en prend pas soin.
Il existe des blocs à palette, de 50 feuilles, qui sont pratiques, même si leur souplesse est désagréable. Elles sont malaisées pour les peintres d'extérieur. Il y a enfin les assiettes en plastique, mais elles réagissent très mal au essences et ont tendance à fondre.

Pilon


pilon en verre Pour créer vos propres couleurs, équipez-vous d’une plaque de verre et d’un pilon. Comme pour la réalisation d’une pâte, créer un petit volcan (cratère) avec la poudre de pigment sur la plaque de verre (commencer par une toute petite quantité pour pouvoir ensuite monter en volume). Verser le liant de broyage progressivement à l’aide d’une petite cuillère, pipette ou seringue jusqu’à obtention de la pâte désirée.. mortier et pilon en porcelaine Ce mortier de 12 cm de diamètre en porcelaine est idéal pour broyer vos couleurs. Il a une hauteur de 7,5 cm et vous sera livré avec un pilon.

Pincelier


Pincelier Le pincelier va être de deux ordres.
1 - il va permettre de tremper les pinceaux sans qu'ils touchent le fond et avec une grille dans le fond qui empêche les saletés de se remelanger à l'essence.
Pincelier en bambou 2 - Un autre genre de modèle sert à transporter les pinceaux sans qu'ils s'abiment. Ce sont des tubes, des tissus, ou du bambou avec des compartiments. Ils permettent d'éviter que les poils s'abiment dans les transports.

Bruineur


plaque à bruiner Idéale pour réaliser des effets bruinés avec tout type de peinture et une brosse à pocher ou une brosse à dents qu’on frotte sur la plaque.

Blouse


blouse corot

blouse corot Pour créer vos propres couleurs, équipez-vous d’une plaque de verre et d’un pilon. Comme pour la réalisation d’une pâte, créer un petit volcan (cratère) avec la poudre de pigment sur la plaque de verre (commencer par une toute petite quantité pour pouvoir ensuite monter en volume). Verser le liant de broyage progressivement à l’aide d’une petite cuillère, pipette ou seringue jusqu’à obtention de la pâte désirée.. Ce mortier de 12 cm de diamètre en porcelaine est idéal pour broyer vos couleurs. Il a une hauteur de 7,5 cm et vous sera livré avec un pilon.

Lampe


lampe-daylight

lampe-daylight Pour créer vos propres couleurs, équipez-vous d’une plaque de verre et d’un pilon. Comme pour la réalisation d’une pâte, créer un petit volcan (cratère) avec la poudre de pigment sur la plaque de verre (commencer par une toute petite quantité pour pouvoir ensuite monter en volume). Verser le liant de broyage progressivement à l’aide d’une petite cuillère, pipette ou seringue jusqu’à obtention de la pâte désirée.. Ce mortier de 12 cm de diamètre en porcelaine est idéal pour broyer vos couleurs. Il a une hauteur de 7,5 cm et vous sera livré avec un pilon.

Siège


siège de dessinateur

siège de dessinateur Pour créer vos propres couleurs, équipez-vous d’une plaque de verre et d’un pilon. Comme pour la réalisation d’une pâte, créer un petit volcan (cratère) avec la poudre de pigment sur la plaque de verre (commencer par une toute petite quantité pour pouvoir ensuite monter en volume). Verser le liant de broyage progressivement à l’aide d’une petite cuillère, pipette ou seringue jusqu’à obtention de la pâte désirée.. Ce mortier de 12 cm de diamètre en porcelaine est idéal pour broyer vos couleurs. Il a une hauteur de 7,5 cm et vous sera livré avec un pilon.

recettes

solution
de gélatine


Présentation

La solution de colle de gélatine produit une couche protectrice très claire, transparente et se dissout facilement pour une préparation rapide. Elle peut également être utilisée sur le papier pour le préparer à être peint (notamment lorsqu'on planifie d'y peindre à l'huile ou avec des bâtons à l'huile). Les feuilles de gélatine importées ‑ empaquetée sous la forme de feuilles minces de 3" x 9" sont de grande qualité et se conservent facilement. Vous pouvez également utiliser la gélatine en poudre moins onéreuse pour cette recette.



Proportions

Gélatine (feuilles ou poudre) 6
Eauropo 16 oz (470ml)
marche à suivre :
Tremper les feuilles dans l'eau pendant 15 minutes ou jusqu'à ce que les feuilles gonflent. Chauffer dans un bain­ marie jusqu'à dissolution.



Utilisation

Sur la surface douce d'un panneau de masonite non traité, d'une feuille de papier ou de n'importe quelle autre surface que vous souhaiter préparer, brossez la solution de gélatine chaude sur les 2 cotés.
S'il s'agit d'un panneau, vous devriez inclure la tranche et laisser sécher au moins une nuit ou plus.
Pour une 2e couche, réchauffer la solution de gélatine et répétez. Pour un fini plus opaque, ajoutez 2 c. à soupe de craie: Brosser et laisser sécher.

Colle
de peau


Présentation

La colle de peau d’animal produit une solution de colle très forte qui peut être utilisée non seulement comme encollage, mais aussi comme une peinture qui sèche très rapidement en la mélangeant avec des pigments secs.



Proportions

Colle 1 mesure
Eau 10 mesures
marche à suivre :
La colle de peau d'animal (lapin, vache, parchemin) est normalement vendue sous forme de feuilles ou de poudre. Tremper la poudre de colle pendant 30 minutes (les pièces épaisses doivent tremper toute une nuit dans l'eau).
Chauffer dans un bain‑marie en brassant, jusqu'à ce que la colle se dissolve.



Utilisation

Garder la solution assez chaude pour garder la colle dissoute mais ne jamais cuire sur un feu direct et ne jamais la faire bouillir 70° max. Brosser la solution de colle sur un canevas tendu, ou bien sur un panneau de bois non traité, préalablement brossé à l'alcool. Laisser l'encollage sécher complètement avant l'application d'un enduit.

Gesso
traditionnel


Présentation

Pour obtenir une surface blanche, brillante et lisse, aucune formule n'équivault à celle du gesso traditionnel à base de craie et de colle.  Idéal pour la tempéra à l'oeuf ou pour des oeuvres méticuleuses réalisées à l'huile.



Proportions

Blanc de titane ou zinc (en pigments secs) 1 mesure
Carbonate de calcium (grande fin 3 um) 1 mesure
Colle de peau de lapin (recette précédente) 1 mesure
Eau  -> (Ajoutez pour obtenir la consitance désirée)
marche à suivre :
Mélanger les pigments secs ensembles dans une casserole émaillée et incorporer la colle chaude tout en remuant pour éliminer les bulles et agrégats. Éviter de surchauffer pour ne pas créer des bulles d’air. Filtrer le gesso à l’aide d’un coton fromage.   Laisser le gesso reposer, pendant 30 minutes avant de l'utiliser.



Utilisation

Appliquer le gesso à chaud sur le panneau dans une direction unique sans faire de retouches. Appliquez les couches suivantes dans une direction opposée (en alternance). Vous pouvez appliquer jusqu’à 5 couches très minces pour obtenir une surface parfaitement lisse. Pour éviter le craquement, nous vous recommandons de laisser sécher 24 heures entre les différentes couches de gesso puis 2 jours avant de le sablage final (avec du  papier sablé # 220 ou plus fin).

Gomme
arabique


Présentation

Les gommes solubles à l'eau constituent un ingrédient majeur dans la fabrication de la peinture. Elles sont de formulation simple, non‑toxique et sèchent rapidement. La gomme arabique est l'une des plus utilisées.



Proportions

Gomme arabique en poudre 1 mesure Eau 1 à 2 mesures vinaigre blanc (pour conserver le produit)
marche à suivre :
Dans un bain‑marie, chauffer à feu doux l'eau et incorporer la gomme arabique tout en brassant. La gomme en poudre prend moins de temps à se dissoudre que les morceaux plus grossiers. Une fois la solution refroidie, couvrir et laisser reposer jusqu'à ce que la solution soit claire.
Filtrer la solution gomme‑eau à travers un coton à fromage dans un contenant propre. Garder réfrigéré car la solution peut pourrir facilement (on peut remplacer une partie de l'eau -pas plus de 25%- par du vinaigre blanc afin d'aider à la préservation.
Ajouter une fois que la solution a refroidie) Ne jamais chauffer cette solution sur une flamme directe où elle brûlerait.

Bonne idée:
recyclez un pot en vitre qui possède un couvercle de préférence en métal, ainsi vous pouvez utiliser le récipient qui vous a servi à faire la solution comme contenant de votre solution.



Utilisation

Ajoutez quelques gouttes d'Aqua-dispersions dans la solution pour obtenir instantanément de l’aquarelle. Vous pouvez également mélanger des pigments secs avec la solution gomme‑eau jusqu'à l'obtention d'une pâte épaisse. Pour obtenir de la gouache, utiliser une plus grande grande proportion de pigments secs avec la solution de gomme et ajouter du china clay, talc ou carbonate de calcium pour opacifier la peinture. Pour obtenir de l'aquarelle transparente, diluer la solution gomme‑eau avec de l'eau.

Medium
simple


Présentation

Cette recette produit le médium de base pour la peinture à l'huile, aussi facile à fabriquer qu'à utiliser. Le stand oil donnera une plus grande flexibilité au film de peinture que l'huile de lin crue et aura moins tendance à jaunir avec le temps tandis que le vernis dammar concentré apportera brillance et transparence. Les premières couches de peinture devraient contenir plus de térébenthine que d'huile, puis, au fur et à mesure que l'oeuvre avance, le médium devrait substituer une partie de la térébenthine par l'huile, afin de suivre la règle communément appelée : gras sur maigre.



Proportions

Stand Oil (huile de lin polymérisée) 1 mesure Vernis dammar concentré 1 mesure Térébenthine 1 mesure
marche à suivre :
Mélanger tous les ingrédients à la température de la pièce dans un contenant de verre propre en les brassant jusqu'à homogénéité.



Utilisation

Mélanger le médium sur la palette avec la peinture à l'huile en tube pendant le travail ou appliquer tel un vernis pour unifier la couche picturale. La viscosité ou l'épaisseur du médium peuvent être modifiées en ajoutant plus ou moins de térébenthine. Le temps de séchage de ce médium - approximativement 3 jours enc ouches minces - peut être réduit en ajoutant du siccatif de cobalt/zirconium (à utiliser avec précautions en petites quantitées).

Cire
en pâte


Présentation

Pour épaissir où mettre en beurre la consistance normale de la peinture à l'huile, rien de mieux que la cire d'abeille en pâte pour le faire.



Proportions

Cire d'abeille (naturelle ou blanchie) 1 mesure
Térébenthine 1 à 2 mesures
marche à suivre :
En premier lieu, faire fondre la cire dans un bain marie. Retirer du feu et incorporer graduellement la térébenthine tout en brassant. Si la cire se solidifie au moment où vous ajoutez la térébenthine, chauffer-la légèrement tout en mélangeant. Un truc pour éviter ce problème est de garder la térébenthine légèrement plus chaude que la température de la pièce. Retirez du feu brassez environ 10 minutes,
puis transvider dans un contenant de verre propre. Le mélange de cire refroidira jusqu'à l'obtention d'une consistance de pâte. Éviter en tout temps de surchauffer la térébenthine ou de l'exposer à une flamme directe.



Utilisation

Ce médium est très polyvalent: pour faire de l'encaustique à froid, pour modifier la consistance de la peinture à l'huile, pour faire des peintures à émulsions ou encore comme vernis final totalement mat.

Medium à
la cire


Présentation

Ce médium se mélange paraitement avec la peinture à l'huile pour obtenir une consistance de beurre et aider au séchage, particulièrement dans le cas d'impastos.



Proportions

Cire d'abeille (naturelle ou blanchie) 4 mesures Vernis dammar concentré 1 mesure Stand Oil (hule de lin polymérisée) 1 mesure Térébenthine 4 à 8 mesures
marche à suivre :
D’abord il faut faire fondre la cire seule dans un bain marie. Ensuite, retirer du feu et ajouter doucement les autres ingrédients. Si la cire se solidifie au moment où vous ajoutez les autres ingrédients, chauffer-la à nouveau légèrement en mélangeant. Retirez du feu et brasser pendant le refroidissement jusqu'à l'obtention d'une consistance de pâte.
NOTE : Garder les autres ingrédients légèrement plus chauds que la température de la pièce évite généralement ce problème.
Pour la technique de l'encaustique, la térébenthine peut être réduite des deux-tiers ou omise complètement pour obtenir un solide ferme.



Utilisation

Mélanger la pâte molle sur la palette avec la peinture à l'huile en tube pour appliquer une couche finale ou comme vernis. Vernir par dessus ceux-ci seulement avec un vernis contenant de la cire. Pour l'encaustique, mélanger soit de la peinture en tube ou des pigments secs et appliquer sur des panneaux rigides. Ce médium fige immédiatement et sèche en 60 minutes.

Medium à
glacis 1


Présentation

Ce médium à glacis est une variation plus huileuse du médium à peindre de base. Étant donné sa plus haute teneur en huile, il peut être recommendé d'ajouter quelques gouttes de siccatif de cobalt/zirconium pour aider au séchage.



Proportions

Vernis dammar concentré 2 mesures Stand Oil (huile de lin polymérisée) 2 mesures Térébenthine 1 mesure
marche à suivre :
Dans une bouteille de verre propre, combiner les ingrédients à la température de la pièce. Brassez suffisamment pour assurer un mélange complet. L'huile de lin épaissie au soleil peut remplacer le stand oil (quoique plus coûteuse). La quantité de térébenthine peut varier selon vos préférences personnelles pour un glacis plus ou moins épais.



Utilisation

Ce médium à glacis peut aussi être utilisé comme vernis, afin d'uniformiser le lustre d'une oeuvre sans avoir à attendre plusieurs mois pour appliquer un vernis final.

Medium à
glacis 2


Présentation

Les baumes et notamment la térébenthine de venise possèdent un lustre unique et une agréable consistance de miel et furent utilisés autrefois pour isoler les pigments incompatibles entre-eûx (comme le blanc de plomb et le Vermillon). Aujourd'hui, ces pigments ne sont plus incompatibles mais on peut toujours continuer à utiliser les baumes naturels de venise pour leurs incontestables qualitées visuelles.



Proportions

Vernis dammar concentré 4 mesure Stand Oil (huile de lin polymérisée) 2 mesure Térébenthine de venise 1 mesure Térébentine à l'usage
marche à suivre :
Mélanger les ingrédients dans un contenant de verre propre à température de la pièce en agitant vigoureusement durant 5-10 minutes. Ajustez la viscosité de ce médium en y incorporant de la térébenthine de gomme. Ce médium à glacis pour la peinture à l'huile est très épais et devient collant rapidemment, empêchant la formation de coulisses, mais prend quelques jours à sécher complètement. On peut remplacer le stand oil par de l'huile de lin épaissie au soleil, pour réduire quelque peu de temps de séchage.



Utilisation

Mélanger ce médium sur la palette avec des couleurs à l'huile en tubes ou avec des pigments secs. Pour appliquer le médium avec un linge ou les doigts, utilisez la version non diluée avec la térébenthine. La solution diluée est préférable pour l'application addition ou pour être utilisée comme vernis à retoucher. L'addition d’asséchant ou de siccatifs n'est pas recommandée à moins que le vernis ne soit appliqué sur une gomme ou une peinture de colle.

Medium à
glacis 3


Présentation

Le baume du Canada augmente le lustre de la peinture à l'huile et ralenti le temps de séchage, permettant ainsi un travail lent et méticuleux.



Proportions

Baume du canada 1 mesure Stand Oil (huile de lin polymérisée) 1 mesure Térébenthine : à l'usage
marche à suivre :
Mélanger les ingrédients dans un contenant de verre, et ajuster la viscosité avec de la térébenthine de gomme. Ce médium à glacis produit un film de peinture solide au lustre incomparable et qui jaunît peu . De plus, son odeur agréable embaume le sapin! On peut remplacer le stand oil par de l'huile de lin épaissie au soleil, pour réduire quelque peu de temps de séchage, mais il n'est pas recommandé d'y ajouter un siccatif.



Utilisation

Mélanger ce médium sur la palette avec des couleurs à l'huile en tubes ou avec des pigments secs. Pour appliquer le médium avec un linge ou les doigts, utilisez la version non diluée avec la térébenthine. La solution diluée est généralement préférée pour peindre ou pour être utilisée comme vernis à retoucher.

Dammar
et cire


Présentation

La cire se combine bien avec la résine de Damar pour obtenir une finition matte qui résiste bien aux intempéries. Elle est facile à enlever pour nettoyer ou renouveler (si la peinture à l'huile sous le vernis à eu suffisamment de temps pour sécher 12 mois).



Proportions

Résine de dammar 4 mesure Cire d'abeille 1 mesure Térébenthine 2 mesure
marche à suivre :
Mélanger tous les ingrédients et chauffer‑les au dessus d'une plaque chauffante électrique couverte jusqu'à ce que la cire fonde dans la solution. Dans une bouteille ou un pot, verser doucement la solution chaude pour prévenir le craquement ou que le contenant de verre ne se brise.



Utilisation

Cette pâte a de multiples usages et peut être directement appliquée avec un chiffon pour vernir toute sorte de peinture. Pour utiliser cette recette comme médium, mélanger‑la sur la palette avec de la peinture en tube ou des pigments secs. Il est possible d'amincir cette recette en y ajoutant davantage de térébenthine, la rendant plus liquide, et plus facile à étendre au pinceau.

Vernis
Dammar


Présentation

Presque universellement utilisée, la résine de Damar ‑ soit de Batavia ou Singapour‑ est vendue en morceaux jaunes pâles et sert à plusieurs utilisations:
comme médium, glacis et vernis final.



Proportions

Résine de dammar 1 mesure Térébenthine 1 mesure
marche à suivre :
Placer les morceaux de résine et la térébenthine dans une bouteille bien fermée. Agiter et tourner tous les jours jusqu'à ce que la résine soit dissoute, ce qui devrait prendre quelques jours. Exposer bouteille au soleil accélère le processus. Cette solution aura une consistance épaisse de miel. Si les morceaux de Damar contiennent de la saleté ou autres, couler la solution à travers un coton à fromage ou décanter‑la dans une bouteille propre.



Utilisation

Pour utiliser comme vernis final sur de la peinture à l'huile diluer la solution avec une quantité égale de térébenthine. Pour vernir la tempéra à l'oeuf, diluer avec 4 fois la quantité de térébenthine. La consistance de base est idéale comme utilisation dans l'émulsification ou alliée avec d'autres ingrédients pour faire des glacis ou des médiums à peindre. Cette solution de Damar sèche en une heure.

Faire sa
peinture


I. PEINTURE À L’HUILE ET HUILE DE LIN

Le liant dans cette technique est l'huile de lin. Mais, quelle est la caractéristique fondamentale de l'huile de lin qui nous permettrait de comprendre sa «logique»? Contrairement aux autres huiles végétales comme l'huile d'olive ou de canola, l'huile de lin réagit chimiquement avec l'oxygène contenu dans l'air (un processus qui se nomme oxydation), pour lentement passer de l'état liquide à un gel puis à sa forme solide, et c'est pour cette raison que l'on dit de l'huile de lin qu'elle est siccative. L'huile de lin n'est bien sûr pas la seule huile siccative et donc, il ne s'agit pas de la seule huile que nous pourrions utiliser. L'huile d'oeillette, de carthame ou de noix sont des huiles semi siccatives, cependant on évite généralement de les utiliser comme huile de broyage, puisque ces huiles forment généralement des films de peinture qui sèchent plus lentement et qui sont plus fragiles que ceux fabriqués avec de l'huile de lin. Un aspect important de l'huile de lin, c'est qu'elle ne sèche pas. Elle s'oxyde et passe de l'état liquide à l'état solide et cette oxydation ne s'arrête pas lorsque la peinture est sèche, mais continue pendant des années. Le deuxième aspect important concernant la peinture à l'huile, c'est qu'il s'agit d'une technique dynamique, en ce sens qu'elle continue à réagir, à s'oxyder, à se transformer, même après que l'image ait été terminée, bref, c'est une technique vivante.



Fabriquer sa peinture à l’huile

Pour fabriquer soi-même sa peinture, tout ce dont vous avez besoin c'est: des spatules, un morceau de vitre qui puisse être maintenu fermement à une table de travail, vos pigments et de l'huile de lin. Voici la marche à suivre: prenez la quantité de pigment nécessaire pour votre session de peinture et déposez-la sur votre vitre. Ajoutez graduellement la quantité nécessaire d'huile pour mouiller les pigments en les mélangeant à l'aide de votre spatule. Une fois les pigments mouillés, vous devriez avoir quelque chose qui ressemble à de la peinture à l'huile mais qui a un aspect brut assez granuleux. Ainsi, la deuxième partie de votre travail consiste à disperser les pigments. Il s'agit simplement de continuer à mélanger la pâte en la broyant avec la spatule. Quand vous ferez cela, vous constaterez que les grumeaux (ou agrégats) vont rapetisser en devenant de plus en plus petit, puisque la pression que vous exercez via la spatule va briser la tendance naturelle des pigments secs à se coller les uns avec les autres. Vous observerez également durant cette étape un changement dans la consistance de la pâte ainsi que dans sa couleur. Nous vous recommandons d'utiliser une molette lorsque vous préparez une grande quantité de peinture à l'huile et lorsque vous désirez une peinture très fine. Mais pour les plus petites quantités, une spatule fait très bien l'affaire et vous pouvez même utiliser des spatules à mastic qui sont vendues dans les quincailleries.



L’utilisation des extendeurs dans la peinture à l’huile

Les extendeurs, aussi appelés pigments inertes ou pigments de charge, ont été utilisés depuis longtemps dans la peinture à l'huile. Même si l'on peut penser à prime abord qu'il s'agit de quelque chose de négatif, comme une forme d'adultération, nous croyons tout de même que les extendeurs possèdent beaucoup de vertus. Si ils sont utilisés en quantités raisonnables, ils permettent une économie sur le coût de fabrication de la peinture tout en permettant de contrôler la texture de celle-ci. Le Sulfate de Baryum et l'hydrate d'aluminium sont les deux extendeurs les plus communs; il s'agit de pigments blancs: Pw21, Pw24. Lorsque vous ajoutez n'importe lequel de ces deux pigments dans votre peinture, vous obtenez plus de peinture sans vraiment changer la couleur, puisque ces pigments blancs n'ont pratiquement aucune force de teinte.
Voici un exemple concret. Nous voulons préparer de la peinture à l'huile bleu de cobalt et nous décidons de remplacer ¼ de la quantité de pigments que nous aurions normalement utilisée par un extendeur. Nous pouvons observer qu'il n'y a aucun changement au niveau de la couleur ou de la force de la peinture, tout en arrivant à la même quantité de peinture à la fin. Nous aurons économisé 25% du coût de matériel, puisque le prix des extendeurs est tout à fait négligeable en comparaison de celui du pigment bleu de cobalt.
Donc, si vous avez un kilogramme d'un pigment onéreux et que vous voulez réduire vos coûts de matériaux, vous pouvez au moment de préparer vos couleurs, mélanger systématiquement vos pigments avec des extendeurs dans un ratio d'une partie d'extendeur pour trois parties de pigments. Vous obtenez l'équivalent d'un kilo et quart de pigments pour le prix d'un kilo, puisque l'extendeur ne vous coûte à peu près rien.
Bien sûr, l'économie n'est pas tout et les extendeurs jouent aussi un rôle pour stabiliser les couleurs à l'huile (spécialement l'hydrate et le stéarate d'aluminium).



Consistance des peintures à l’huile

Lorsque vous commencerez à broyer vos pigments, vous constaterez que certaines couleurs perdent leur consistance après un certain temps. Il s'agit d'un phénomène tout à fait naturel et il ne faut pas penser qu'un pigment est de moindre qualité à cause de cela. Le bleu ultramarin en est peut-être l'exemple le plus frappant. Lorsqu'il est préparé à l'huile sans extendeur et puis laissé sur la palette pour un certain temps, sa texture pâteuse se transforme peu à peu en un liquide s'apparentant à de la mélasse. La solution à ce problème est d'ajouter un stabilisateur à la peinture. L'hydrate et le stéarate d'aluminium, mais surtout la cire en pâte sont généralement utilisés pour contrôler la consistance de la peinture. Notre expérience est que le médium de cire en pâte (voir la section des recettes de médiums) corrige très bien ce problème si on l'incorpore à la peinture à l'huile.